Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Prix franco-allemand des droits de l'homme et de l'Etat de droit 2018

Aminata Traoré (Côte d’Ivoire)

Aminata Traoré (Côte d’Ivoire), © Macline Hien

26.11.2018 - Article

Heiko Maas, ministre allemand des affaires étrangères et son homologue français, Jean-Yves Le Drian, ont annoncé ce 21 novembre les lauréats du prix franco-allemand des droits de l’Homme et de l’État de droit.
 

Heiko Maas, ministre allemand des affaires étrangères et son homologue français, Jean-Yves Le Drian, ont annoncé ce 21 novembre les lauréats du prix franco-allemand des droits de l’Homme et de l’État de droit.

Les ministres ont déclaré, à cette occasion : « Alors que nous célébrons cette année le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme,  l’Allemagne et la France rendent hommage à 15 personnalités qui défendent courageusement les droits de l’Homme partout dans le monde. À travers eux, nos deux pays honorent l’ensemble des défenseurs des droits dont l’action est trop souvent ignorée et entravée, et expriment leur gratitude et leur reconnaissance à tous ceux qui œuvrent au quotidien pour que cette déclaration ne reste pas lettre morte ».

Depuis 2016, le prix est décerné chaque année à des personnalités qui ont contribué de façon exceptionnelle à la protection et à la promotion des droits de l’Homme et de l’État de droit dans leur pays et au niveau international. Ce prix rappelle l’engagement constant de l’Allemagne et de la France en faveur des droits de l’Homme et de l’État de droit et contribue à renforcer leur coopération dans ce domaine.

Aminata Traoré est un des lauréats de l’édition 2018 du prix franco-allemand des droits de l’Homme et de l’État de droit.

Traoré Aminata est une jeune ivoirienne connu plus sous son nom de plume Hamitraoré. Après ses études universitaires en lettres modernes, elle a décidé de se tourner vers l’humanitaire pour apporter sa contribution à la lutte contre les violences basées sur le genre en particulier les mutilations génitales féminines /excision dont elle en est une victime. Ecrivain-conférencière, elle se consacre également à l’animation de conférences en milieu scolaire par le biais de sa fondation GNITRESOR créée en 2012 autour du concept le livre comme moyen de sensibilisation contre les violences basées sur le genre.

La brochure

Retour en haut de page